La formation se déroule à la villa Formose Allées de Morlaas à Pau.

villa formose

Cette première année est décisive pour mon avenir. Toute ma vie s’est construite cette première année :

- choix de ma formation . Sous l’influence de professeurs comme Pierre Tucoo Chalaa et Jean Loubergé je décide de suivre des études d’histoire et géographie plutôt que philosophie

- Le théâtre. Je prends en charge le Théâtre Universitaire Palois

- Le cinéma avec le tournage du film américain « » de Fred Zinnemann ou je vais jouer un rôle de silhouette et la doublure lumière d’Omar Sharif.

Et vint le jour de la vengeance

Avec très peu d’expérience ( un peu de théâtre au lycée et le stage en Italie), je prends la responsabilité du Théâtre Universitaire Palois avec Geneviève Ladouès, Jean Labbé, Serge Canadas, jean Palette, André Ducassé …

C’est la création en Février 1963 des « fusils de la mère Carrar » de Bertold Brecht. J’assure ma première mise en scène , intuitive, qui étonne tout le monde universitaire et j’interprète le rôle du prêtre. Me voilà propulsé homme de théâtre, ce qui va durer plus de 15 ans.

Claude théatre étudiant

Claude théatre étudiant (suite)

Je deviens membre de la Fédération Nationale des théâtres universitaires où je côtoie Jack Lang. La carrière commence, c’est l’aventure. Je reste encore nayais, participant à de nombreuses activités socio culturelles avec mon ami jean françois Malterre.

C’est le groupe de rock les« Black and White » où je joue le rôle de producteur avec des concerts dans la région :

Concert Black and White

Concert à Nay. Loulou ma sœur est au premier plan

concert B&W2

Nay organisation du Foyer

Je participe aux réunions des jeunes (une flèche me signale)

Docteur Knock

Docteur Knock avec Jean G Plégue, Loulou et moi



Ce débordement d’activités ne gêne en rien mes activités universitaires. J’obtiens dès la première année en Juin 1963 ma propédeutique d’études littéraires générales. La suite c’est La Faculté de lettres de Bordeaux, (14, Cours Pasteur), la licence d’histoire et géographie, le Diplôme d’Etudes Supérieures.

Mais surtout c’est la rencontre avec mes amis fidèles que je retrouve fréquemment depuis plus de 40 ans : Jean pierre Boudineau, Rodolphe de Konninck, jean Pierre Hieret. Une photo est le symbole de cette amitié prise en 1965 lors d’une excursion ( voyage des géographes) en Allemagne

excursion en Allemagne

Rodolphe, JP Boudineau, JP hieret , claude

Ces deux années universitaires à Bordeaux me permettent d’ obtenir les 4 certificats nécessaires à la licence, dans une ambiance exceptionnelle, celle du département histoire et géographie. Le bizutage sympathique d’entrée ou je me fais remarquer par la lecture d’un courrier de cadettou que j’avais imaginé

claude exposé 63

Claude en train de faire son exposé (octobre 1963)

Les souvenirs les plus marquants sont ceux des excursions.

Etre géographe c’est visiter le terrain, c’est voyager, c’est faire la fête avec l’association des gorgeons où j’assurais la fonction de maître de chai. C’est la visite du Portugal de l’Allemagne, des Pays Bas, , de nombreuses régions françaises

Heemskerke

Avril 1965 : Heemskerke Pays Bas

Les deux années bordelaises sont celles du rugby universitaire plus festif que sportif rugby universitaire

Debout 5 et 6 Jp Boudineau et Claude



Après les journées universitaires, le soir, c’est le théâtre et surtout la formation menée au Conservatoire par Raymond Paquet et André Limoges. Les pièces en particulier Hamlet au Grand Théâtre de Bordeaux ou je jouais le rôle de Laërte. Les stages sont des lieux de rencontre, de travail, de projets.

Catherine Joly et Claude

Catherine Joly et Claude


Bordeaux 1964 stage comédiens au CREPS de Talence

Bordeaux 1964 stage comédiens au CREPS de Talence



Les étés sont consacrés à l’encadrement de camps de vacances dans les Pyrénées puis à Ciboure ou à Saint Jean de Luz.

Je pouvais exercer mes talents de comédien et d’animateur de soirée.

Claude comédien1 Claude comédien2 Claude comédien3